Dans un secteur d’activité où les profils demeurent pénuriques et où il n’est pas rare pour un candidat de se retrouver face à deux ou trois propositions d’embauche en même temps, vous vous demandez comment faire le bon choix ? Vous trouverez à travers cet article des conseils pour bien orienter, construire et mûrir votre réflexion afin de prendre la meilleure décision. Notez que le poste idéal permet souvent de satisfaire tout le monde : employeur, client et vous-même alors n’hésitez plus : lancez-vous !

  • 1) VOTRE PROJET

Qui êtes-vous et où souhaitez-vous aller ?

            a) État des lieux de votre situation : 

            Avant de pouvoir vous projeter sur un nouveau poste ou vous mettre à l’écoute du marché, il est important de bien savoir où vous en êtes. Tout d’abord, faites en sorte de bien cerner et refaire le point sur votre poste et cabinet actuel. Gardez bien à l’esprit que « l’herbe n’est pas toujours plus verte ailleurs ». Au-delà du fait que vous puissiez être face à un évènement soudain, comme par exemple un déménagement ou un rachat de cabinet qui pourrait justifier le changement de votre situation professionnelle, assurez-vous d’avoir pesé le pour et le contre de votre changement d’employeur. Pour y voir plus clair sur votre situation, n’hésitez pas à vous aider des nombreux tableaux d’aides à la décision que l’on peut trouver en libre-accès sur internet et notamment le canevas « au carrefour des carrières » de Rhonda Boateng que vous pouvez trouver ici.

            b) Caractère et personnalité : 

            Vous êtes le mieux placé pour savoir ce qui vous convient ou non. Afin de choisir le type de structure le plus adapté à votre personnalité, il est important de bien vous questionner sur la personne que vous êtes. Il existe pour cela de nombreux tests disponibles gratuitement sur internet. Toutefois, selon notre point de vue, rien ne vaut une rapide introspection personnelle portant sur des traits de caractère simples. Êtes-vous plutôt :

  • Introverti ou extraverti ?
  • Leader ou suiveur ?
  • Individualiste ou collectif ?
  • Calme ou agité ?
  • Observateur ou force de proposition ?

Autant de questions à se poser pour pouvoir s’orienter vers le type de structure le plus adapté au collaborateur que vous êtes. Il n’y a pas de « bon ou mauvais » choix, nous sommes tous différents : un type de structure peut convenir à un collaborateur plutôt qu’à un autre. Ainsi une personne ambitieuse, dynamique, compétitrice qui souhaite évoluer rapidement, aura plutôt tendance à se diriger vers un cabinet structuré, de taille importante, multi sites, et en développement, comme par exemple un BIG5. A l’inverse, quelqu’un de tempérament plus calme, introverti, de nature stressée et privilégiant sa vie de famille ou ses passions personnelles aura plutôt intérêt à se diriger vers un cabinet de proximité, de petite taille, familial ou encore de réseau. 

            c) Motivations court/moyen/long terme : 

            Pour prendre la bonne décision, il est primordial d’agir de manière calme et réfléchie. Même si votre recherche fait suite à une mauvaise nouvelle : non promotion, mésentente avec votre supérieur, congés non accordés ou augmentation insuffisante, prenez le temps et ne vous précipitez pas. Voyez là le côté positif, une opportunité de saisir un nouveau challenge et profitez-en au contraire pour réfléchir aux vraies motivations qui vous animent. Celles-ci peuvent être multiples, il est donc essentiel de les classer selon une échelle de durée et un ordre d’importance. Ainsi il est préférable de définir en amont de votre recherche de poste les objectifs à courts, moyens et longs termes qui vous motivent et qui conviennent au plan de carrière que vous vous êtes fixé. Parfois le temps que vous souhaitez passer dans un cabinet varie d’une personne à une autre. En fonction des contraintes que chacun peut avoir, que ce soit l’âge, vos projets personnels et/ou professionnel, la localisation de votre famille, votre référentiel et la durée pendant laquelle vous vous projetterez à votre poste sera différente. Par exemple, si vous savez que vous allez déménager pour vivre à l’étranger dans 10 ans et que vous souhaitez trouver le cabinet qui vous correspondra jusqu’ici, votre référentielpeut être le suivant : 2 ans pour le court terme, 4 ans pour le moyen terme et 6 ans pour le long terme.  Vous pouvez donc rattacher vos motivations en conséquence. On retrouve principalement : le salaire, le(s) challenge(s), les évolutions, les compétences, l’ambiance, la charge de travail, la localisation, la reconnaissance, la qualité de vie etc.

  • 2) LE CABINET

Connaissez-vous vraiment votre futur employeur ?

            a) Historique et clientèle : 

            Vous connaissez uniquement le cabinet « de nom » ou de par votre entourage mais vous ne savez pas vraiment à quoi vous attendre ? Il est donc important de bien se renseigner sur la structure pour laquelle vous allez vous investir au quotidien. Savoir si celle-ci vous correspondra et représentera à termes le « bon choix » pour votre avenir professionnel. Tout abord, cherchez à connaitre les personnes pour qui et avec qui vous allez travailler. Pensez à vous renseigner sur le parcours professionnel des dirigeants, les rachats potentiels du cabinet et les évolutions stratégiques qui ont pu subvenir depuis la création du cabinet. Pour cela, commencez à parcourir le site internet. Les avis laissés par la clientèle du cabinet vous permettront d’avoir un premier aperçu de la manière dont travaillent vos futurs employeurs. Un autre élément important est de connaître la typologie de clientèle pour laquelle vous allez travailler et donc de savoir si vous suscitez un intérêt pour vos futurs interlocuteurs : autrement dit, assurez-vous que leur secteur d’activité, leur taille et leur(s) spécificité(s) vous attire. 

            b) Culture d’entreprise et direction : 

            La culture d’entreprise en cabinet d’expertise comptable correspond à l’ensemble des valeurs, des comportements et des processus mis en place par les experts-comptables et qui ont pour but de créer « l’identité » de la société. Il est donc très important lorsque vous êtes attiré par une autre structure de s’assurer que la direction arrive à fédérer les équipes autour d’un projet d’entreprise commun et se tient à une « ligne de conduite » bien définie, garants d’une bonne ambiance de travail et d’un esprit d’équipe. Pour savoir si la culture d’entreprise vous correspond, il faudra identifier vos valeurs personnelles et voir si celles-ci sont proches de celles du cabinet. Pour cela, n’hésitez pas à faire le point à l’aide du « test MonkeyTie » afin d’identifier vos valeurs et les critères qui vous importent et vous animent au travail via ce lien. Ensuite, prenez le temps de regarder si les résultats du test se rapprochent des informations que vous aurez, au préalable, collecter sur le cabinet que ce soit grâce au site internet, à son blog ou encore aux réseaux sociaux. 

            c) Vie du cabinet et conditions de travail : 

            Une fois que vous aurez pris connaissance de la culture d’entreprise, de la stratégie de développement et du mode de direction de votre futur cabinet, il reste à savoir si la vie de l’entreprise et son organisation au quotidien vous conviennent. Nous avons tous des contraintes personnelles diverses et variées mais il est important de savoir s’il sera possible de concilier votre vie personnelle avec les conditions de travail imposées par l’organisation du cabinet. Parmi elles, les horaires et méthodes de travail peuvent par exemple représenter un inconvénient majeur si elles ne sont pas malléables. Ce sera alors à vous de vous adapter et vous devez vous assurer que cela sera réalisable sur du long terme. Profitez-en aussi pour questionner l’expert-comptable ou votre interlocuteur lors de l’entretien sur les aspects purement pratiques : parking, travail en bureau fermé ou open space, télétravail, organisation de la pause déjeuner, logiciels et outils mis à disposition, déplacements, congés imposés ou non… De préférence en fin d’entretien, posez toutes les questions qui vous permettrons de vous projeter sur le poste et repartir de l’entrevue avec tous les éléments clés, nécessaires pour une bonne prise de décision.

  • 3) L’OFFRE

Comparez-vous ce qui est comparable ?

            a) Hiérarchie, missions et évolutions : 

            Une fois l’offre établie et la promesse d’embauche en main, il est important de se poser les bonnes questions avant d’analyser les aspects purement financiers de la proposition qui doit intervenir dans un second temps de réflexion. Assurez-vous donc de bien avoir en tête la ou les personnes avec qui vous allez travailler, d’avoir demandé à rencontrer ou échanger avec votre supérieur hiérarchique dans la mesure du possible et de s’assurer que les équipes seront stables, au moins dans les mois et l’année à venir. Ne soyez pas gêné de poser des questions complémentaires si vous jugez qu’il vous manque des informations importantes pour pouvoir faire votre choix en pleine conscience. Cela peut porter par exemple sur le nombre et le type de clients qui composera votre portefeuille ; vous pouvez aussi juger utile de refaire le point sur le périmètre d’intervention qui sera le vôtre : présence d’assistants, autonomie dans la relation client, tâches précises effectués par les collaborateurs. De plus, assurez-vous d’avoir la véritable raison de l’opportunité : création de poste, congé maternité, maladie, licenciement ou démission. Dans ces deux derniers cas, essayez de creuser un peu afin d’avoir une explication claire et précise de la fin de relation. Enfin, déterminez si les évolutions que vous visez sont envisageables au sein de la structure et que celle-ci peut vous offrir un parcours répondant au plan de carrière que vous vous étiez fixé au préalable.

            b) Aspect financier : 

Comparez et approfondissez tous les détails de votre ou vos propositions d’embauche avec ceux de votre contrat de travail actuel. L’objectif est d’essayer de comparer ce qui est réellement comparable en se concentrant sur les aspects qui vous importent le plus. Certains auront besoin de se sentir en sécurité à travers une base de rémunération fixe la plus élevée possible tandis que d’autres rechercheront le meilleur équilibre entre base fixe et rémunérations variables (diverses primes, commissions, intéressement et participation) ; enfin, les derniers s’attarderont à rechercher le « challenge », c’est-à-dire qu’ils n’auront pas peur d’accepter qu’une partie conséquente de la rémunération soit variable et dépende des objectifs fixés par la direction. Attention dans ce dernier cas à vérifier que les objectifs restent clairement définis. Vous pouvez vous appuyer pour cela sur la méthode dite « SMART » qui consiste à bien définir les contours d’un objectif : il doit être Spécifique et donc en lien direct avec vos missions, Mesurable que ce soit de manière qualitative ou quantitative, Acceptable pour vous motiver au quotidien, Réaliste pour qu’il vous semble réalisable et à hauteur de vos capacités et enfin Temporellement défini dans le temps avec des échéances précises. Autre conseil propre aux postes en cabinets d’expertise comptable et de commissariat aux comptes : ne rapportez pas forcément la rémunération proposée au prorata de la durée du contrat de travail. En effet, il n’est à notre sens ni représentatif ni significatif de de comparer un contrat de travail sur une base de 35H où le portefeuille vous obligera à avoir une surcharge de travail importante et des heures supplémentaires nombreuses et non rémunérées ou rattrapées avec un contrat sur 39H au sein d’un cabinet s’assurant que vos missions soient réalisables dans les temps et où les heures supplémentaires seront bel et bien rattrapées ou gratifiées. Quoi qu’il en soit la décomposition de la rémunération proposée se basera souvent sur les critères suivants : salaire de base, primes à périodicité fixe (vacances ou 13° mois par exemple), primes de performance individuelle ou collective, système de commissionnement, primes d’ancienneté, primes de bilans, rémunération des heures supplémentaires.  

            c) Avantages non financiers : 

            Au-delà des aspects financiers qui demeurent bien sûr importants, questionnez-vous sur les avantages non financiers que vous propose le futur cabinet. Un point important mais tout aussi déterminant est de réfléchir sur l’équilibre vie professionnelle et vie personnelle que vous souhaitez avoir. Cela comprend notamment l’environnement dans lequel le cabinet se trouve. Ainsi la localisation semble primordiale : vous pouvez être plus proche de votre domicile ou de points d’intérêts important pour vous : école de vos enfants, salle de sport, magasins et tout autre lieu que vous avez l’habitude de fréquenter. Pour ce qui est des avantages en nature, notez que de plus en plus de cabinets mettent en place des contrats de travail annualisé avec modulation de vos horaires permettant de se libérer parfois jusqu’à une journée de travail par semaine hors période fiscale. Dans une moindre mesure, on retrouve aussi le télétravail qui est de plus en plus proposé. À cela se rajoute les avantages plus classiques : remboursement des transports, tickets restaurant, nombre de jours de RTT, ordinateur mobile et portable, voiture de fonction, abonnements aux différentes documentations, prise en charge de votre statut de stagiaire expert-comptable, chèques CESU…

  • 4) LE RETEX

Avez-vous demandé conseil à votre entourage ? 

            a) Entretiens et échanges : 

            « La première impression est toujours la meilleure ». Cette expression bien connue n’est pourtant pas toujours vérifiée. En effet, il est important de prendre en compte le feeling et votre ressenti mais ne vous arrêtez pas là. Si les personnes avec qui vous êtes en contact sont souvent les garants de l’image du cabinet, essayez de prendre un peu de recul à la suite de votre entretien. Faites preuve de curiosité. Après avoir rencontrés vos éventuels futurs employeurs, essayer de vous projeter sur le poste et refaire le point à tête reposée. Dans cette optique, vous pouvez aussi vous servir du réseau professionnel LinkedInpour mieux comprendre les personnes que vous avez en face, vous renseigner sur le parcours des experts-comptables, leurs formations, et les différentes personnes travaillant dans la structure. 

            b) Entourage et réseau : 

            Parfois, votre entourage proche et votre famille sont les mieux placés pour savoir qui vous êtes vraiment et ce qui est susceptible de vous correspondre ou non. Demander leurs avis vous permettra peut-être d’apporter un nouvel éclairage sur les opportunités et propositions que vous avez. Ils pourront ainsi conforter vos choix ou à l’inverse vous alerter sur des points auxquels vous n’auriez pas pensé. Prenez le temps, confrontez leurs différentes opinions mais n’oubliez pas que vous restez le décisionnaire final. 

            c) Cabinets de recrutement : 

            Votre choix est quasiment arrêté mais vous sentez le besoin d’avoir un ultime avis ou tout simplement le point de vue d’une personne extérieure ? Quelle que soit votre réponse, les cabinets de recrutement sont présents pour vous conseiller. Les recruteurs connaissent le secteur d’activité et sauront vous donner une vision objective du ou des cabinets en question. En effet, leur expertise du métier et leur excellente connaissance du marché de l’expertise comptable et de ses différents acteurs vous permettront d’avoir en tête tous les tenants et les aboutissants. Ce sera aussi l’occasion de s’assurer une dernière fois que votre projet est compatible avec l’opportunité et le cabinet choisi. En relation quotidienne avec les experts-comptables et les candidats, ils vous permettront aussi d’avoir des retours de collaborateurs travaillant ou ayant travaillé pour le cabinet dans lequel vous vous dirigez. Cela permet souvent de recouper toutes les informations que vous avez pu recueillir jusqu’à présent : ambiance générale, pratiques managériales, turn-over, organisation, stratégie et développement… Nous vous conseillons également de faire appel à leurs services puisqu’ils vous permettent de vous accompagner tout au long de votre processus de recherche : 

  • Faire avec vous le point sur votre projet de carrière, 
  • Vous aiguiller vers les différentes possibilités qui s’offrent à vous, 
  • Vous conseiller sur les différents cabinets présents sur votre périmètre de recherche, 
  • Vous prodiguer des conseils précieux et vous préparer aux entretiens, 
  • Garder la confidentialité de votre démarche et la partialité de votre démarche, 
  • Vous accompagner dans la négociation de vos conditions de travail et rémunération, 
  • Être le relai pour les démarches administratives et pendant toute la période de préavis,
  • Rester un interlocuteur privilégié pendant toute votre intégration et prise de poste.

En pleine hésitation, besoin de faire le point ou d’être conseillé ? 

N’hésitez pas à nous contacter : Apache Recrutement est le cabinet de proximité entièrement dédié aux métiers de l’Audit et de l’Expertise Comptable en région PACA. Nous serons ravis d’échanger avec vous en toute confidentialité, que vous soyez sur le point de saisir une nouvelle opportunité ousimplement en train de faire le point sur votre plan de carrière. Retrouvez nos coordonnées sur le site apache-recrutement.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *